Aller au contenu

Êtes vous préparé.e à l’ARA ?

❔ L’ #ARA, c’est quoi ?

✔ Un nouvel acronyme pour désigner l’audience de règlement amiable, encadrée par les articles 774-1 à 774-4 du Code de procédure civile, entrés en vigueur le 1er novembre 2023.

Rien de nouveau sous le soleil ?

✔ De prime abord, l’ARA semble n’être ni plus ni moins qu’un rappel de l’office de conciliation du juge, déjà prévu par les dispositions de l’article 21 du Code de procédure civile : « Il entre dans la mission du juge de concilier les parties. » …sauf que les nouveaux textes semblent, en réalité, aller beaucoup plus loin, notamment à deux égards :

  • Les dispositions de l’article 774-3 du Code de procédure civile prévoient que la convocation adressée aux parties précise expressément qu’elles doivent « comparaître en personne ». Ce texte précise que lorsque les parties ne sont pas dispensées de représentation obligatoire, les parties comparaissent assistées de leur avocat. Dès lors, les parties ont l’obligation de comparaître en personne, ce qui est de nature à véritablement favoriser un rapprochement entre elles.
  • Les dispositions de l’article 774-2 du Code de procédure civile précisent que l’ARA a notamment pour finalité l’évaluation des « besoins, positions et intérêts respectifs » des parties. Ces termes ne sont pas employés par hasard, et pour les professionnels des processus de solutions négociées (médiation, processus collaboratif, procédure participative), ils font immédiatement écho à leurs compétences relationnelles de négociateurs, c’est-à-dire à la mise en œuvre d’un certain nombre de savoir-être pour permettre le passage des « positions » aux « besoins » et « intérêts respectifs » visés. Cette analyse est d’ailleurs confirmée par la circulaire du 17 octobre 2023 (JUSC2324682C).

La nécessité de se préparer pour l’ARA… et de préparer le client assisté !

↪ Il sera donc nécessaire que l’avocat qui assiste une partie arrive non seulement parfaitement préparé à cette audience, mais également qu’il ait, en amont, bien préparé son client à cette audience d’une nouvelle nature, d’autant que la circulaire précité précise bien que l’ARA « s’inscrit dans un temps plus long que celui consacré à l’examen d’un dossier dans le cadre d’une audience de plaidoirie. […] Il est préconisé toutefois de ne pas dépasser une journée. ».

L’ARA fait ainsi entrer les processus de solutions négociées dans le judiciaire !

Une offre de services adaptée à vos besoins : un partenariat entre trois avocats – formateurs indépendants.

Conscient de l’intérêt de cette nouvelle figure de la procédure civile, nous avons décidé de proposer une offre de services en partenariat entre trois avocats et formateurs indépendants : Nadine Rey, Martin LACOUR ???? et Xavier FRUTON que nous vous invitons à consulter et à laquelle nous vous invitons à réagir !

  • 4 offres de service adaptées à vos besoins en matière d'audience de règlement amiable ARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Une question ?